( 21 mars, 2013 )

chapitre 15

Chapitre 15

 

 

-NON, NON et NON, hurlait le maître de la grotte. Ce n’est pas possible. Ils n’ont pas pu réussir. La lunaison est pour ce soir en plus. Ils vont se rendre compte de leur capacité et de leur vraie personnalité dans notre monde. Comment cela s’est il produit ? Comment ont-ils pu sortir indemnes encore une fois du marais ?

- Maître, c’est  Édeline, murmura l’espèce de mouche qui avait peur que son sort ne soit rendu à néant à cause de la colère qu’éprouvait son maître.

- Quoi Édeline ? Avant c’était Puélo maintenant cette maudite reine blanche s’insurgea le Maître qui, passant près d’un des espèces de rhinocéros lumière le frappa de colère et le fit disparaître. Il faut que cela cesse.  Comment s’en sont ils sortis encore?

- Édeline, avant qu’ils ne partent, leur a fait don d’une sorte de baguette magique, chuchota la créature aux six yeux globuleux qui tremblait d’angoisse de succomber comme le rhinocéros. Il ne leur reste d’ailleurs plus qu’un seul sort à exaucer si je ne me suis pas trompé.

- Tu crois que tu n’aurais pas pu me le dire avant, tonitrua l’homme. Tu mériterais que je te fasse partir dans la prison aux mille tourments pour te punir de ne me donner que la moitié des informations.

- Non, maître, sil vous plait, pas la prison aux mille tourments, dit la créature qui ne cessait de geindre en mettant la tête de côté. C’est trop horrible, personne n’en réchappe. Personne n’a jamais réussi à trouver l’unique salle qui donne accès à la sortie. Je vous ai toujours servi sans jamais vous décevoir.

- Ce n’est pas le cas aujourd’hui lui rappela l’individu cruel. Je vais déjà leur enlever le dernier sort de la baguette. Cela risque de bien les surprendre s’ils en ont besoin et que rien n’est exaucé.

Il se mit debout, prit dans une petite boite noire un espèce de petit bâton sombre dont il se saisit. Il le tournoya dans un sens puis dans l’autre en lançant une incantation  dans une langue étrange. Puis, il reposa précautionneusement l’outil.

- Voilà, pour leur baguette qui n’aura plus rien de magique maintenant, sourit ironiquement l’homme. Je pense qu’il va falloir que je passe à la vitesse supérieure. Je vais leur envoyer un copain qu’ils risquent de ne pas apprécier du tout.

Il se retourna face à une énorme boule sombre ressemblant à un miroir. Il toucha l’objet qui se mit à s’illuminer immédiatement. L’individu impitoyable prononça encore des mots incompréhensibles.  Caché par le dos de son maître, l’espèce de mouche ne voyait pas dans la sphère magique ce que ce dernier avait invoqué comme créature. Il en tremblait de peur quand même en se l’imaginant.

- Mon ami, lança le Maître s’adressant au miroir, va trouver les personnes que je te montre dans ton esprit. Ils se trouvent actuellement près du Marais mouvant. Utilise ton odorat pour les repérer et supprime les. Ils sont pour nous, peuple noir, un énorme danger. Fais le avant la prochaine lunaison.

Puis l’homme se retourna face à sa mouche esclave et lui lança :

- Je pense que ce soir, cette fois, sera le dernier soir. Je suis sûr que notre ami s’occupera de chacun d’entre eux à sa manière. Ils souhaiteront certainement utiliser leur baguette magique pour le supprimer mais quelle surprise ils auront quand ils remarqueront que cette dernière ne fonctionne plus. J’en rigole d’avance. Va, esclave, et tiens moi au courant de ce qu’il va se passer.

Le Maître se mit alors à rire sadiquement tandis que la mouche disparut trop contente de quitter l’endroit encore en vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

3 Commentaires à “ chapitre 15 ” »

  1. Ange clamscity dit :

    C’est agaçant de rester sur sa faim comme cela… J’ai trop hâte de lire la suite des aventures de ces 3 jeunes ados… Continues comme ça ma luce tu es sur la bonne voie =)

  2. R.J. Carré-Lapresad dit :

    Vous avez réussi à trouver du temps et l’inspiration pour continuer votre roman…
    Moi-même, j’ai un peu de mal !!!
    Si vous le permettez, vous m’avez posé quelques questions concernant la publication. J’aimerais vous répondre, mais pas sur votre blog… Je le ferai par mail, sur votre adresse personnelle.
    A bientôt !

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|